www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d’ensemble des radars - Musée du Radar

AN/APS-20

Description de l’unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Figure 1 : AN/APS-20

Figure 1 : AN/APS-20

Données techniques
Fréquence : 2 860 … 2 880 MHz
(Bande S)
Période de répétition
des impulsions (PRI) :
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI)
 :
300 Hz
Largeur d’impulsion (τ) : 2 µs
Temps de réception :
Temps mort :
Puissance de pointe : 1 MW
Puissance moyenne :
Portée instrumentée : 250 NM (≙ 460 km)
Résolution en distance :
Précision :
Largeur du faisceau :
Coups au but par balayage :
Taux de rotation de l’antenne : 6 ou 3 tour/min
MTBCF :
MTTR :

AN/APS-20

Le AN/APS-20 était un radar de reconnaissance aérienne et maritime fonctionnant en bande S pour l’alerte avancée aéroportée (AEW). Il était complété par le système radar secondaire AN/APX-13 pour l’identification.

Le transmetteur utilisait un magnétron. L’AN/APS-20 disposait d’une série de circuits spéciaux pour la suppression de l’écho de mer et du bruit. Le radar disposait d’un affichage PPI avec des tubes cathodiques de 12 pouces avec une couche de phosphore pour une longue rémanence. L’antenne de huit pieds (≙ 2,44 m) de large était installée dans un grand radôme circulaire placé sous le fuselage, juste derrière les baies de train d’atterrissage avant.

Le développement de l’AN/APS-20 a commencé dès la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il n’est toutefois devenu opérationnel que vers 1946. Au début, les avions TBM-3W et PB-1W en furent équipés et furent ainsi les premiers appareils d’une génération AEW. Des modifications ont été apportées au AN/APS-20B, AN/APS-20E et AN/APS-20F, atteignant jusqu’à 2 MW de puissance d’impulsion. L’AN/APS-20 a été remplacé par l’AN/APS-95 et l’AN/APS-103 à partir de 1956, mais certains appareils sont restés opérationnels sur des avions plus modernes jusqu’en 1978.