www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Musée du Radar

SK

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Figure 1 : Radar SK à bord du cuirassé américain „Texas“ (BB-35), © 2002 P. R. Yarnall, NavSource Naval History.

Figure 1 : Radar SK à bord du cuirassé américain „Texas“ (BB-35), © 2002 P. R. Yarnall,
NavSource Naval History.

Données techniques
Fréquence : 200 MHz
(Bande VHF)
Période de répétition  
des impulsions (PRI) :
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI)
 :
Largeur d’impulsion (τ) : 5 µs
Temps de réception :
Temps mort :
Puissance de pointe : 200 … 250 kW
Puissance moyenne :
Portée instrumentée : 162 mi (≙ 300 km)
Résolution en distance : 550 m
Précision : ±90 m, ±3°
Largeur du faisceau : 10°
Coups au but par balayage :
Taux de rotation de l’antenne : 4,5 tour/min
MTBCF :
MTTR :

SK

Le radar de navire SK était un radar américain de reconnaissance aérienne utilisé sur les grands navires à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il s'agissait en fait d'un radar SC-2 amélioré avec une antenne plus grande composée de six rangées de six dipôles devant un réflecteur en grille plan commun de 4,57 × 5,10 m. Le radar était capable de détecter un bombardier moyen volant à 3 000 m d'altitude à une distance de 185 km. Il n'y avait pas de mesure directe de l'angle d'élévation, mais il était possible d'estimer un angle d'élévation en comparant la position des minimums et des maximums dans la différence formée en phase entre les signaux provenant de différentes lignes de dipôles. Le radar utilisait un A-scope avec des échelles de 24, 120 et 600 km ; ainsi qu'un PPI-scope avec des échelles de 32, 120 et 200 km.

L'identification ami/ennemi était possible grâce à l'antenne IFF située en haut de l'antenne principale. L'appareil utilisait le standard IFF Mark Ⅳ.

Une version ultérieure, appelée SK-2, utilisait comme antenne primaire un grand réflecteur parabolique composé de minces barreaux de grille et alimenté par un dipôle au foyer (voir figure 2).

Le radar SK est devenu opérationnel au printemps 1943 et a été principalement utilisé sur des croiseurs, des destroyers et des frégates, plus rarement sur des navires de guerre plus petits. Il a joué un rôle important dans le Pacifique, notamment contre les kamikazes japonais. Il a remplacé l'ancien CXAM-1. Jusqu'à la fin de la guerre, environ 250 de ces radars ont été construits.

Galerie d'images du radar SK

Figure 2 : Radar SK-2 avec une grande antenne parabolique sur l'USS „Leyte“ (CV-32) en 1946