www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Musée du Radar

AN/CPS-6

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Figure 1 : AN/CPS-6B

Figure 1 : AN/CPS-6B

Données techniques
Fréquence : 2 700 … 3 019 MHz
(Bande S)
Période de répétition  
des impulsions (PRI) :
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI)
 :
600 Hz ou 300 Hz
Largeur d’impulsion (τ) : 1 µs ou 2 µs
Temps de réception :
Temps mort :
Puissance de pointe : 5 × 900 kW
Puissance moyenne :
Portée maximale :
Résolution versus portée :
Précision :
Largeur du faisceau :
Coups au but par balayage :
Taux de rotation de l’antenne : 2 … 15 tour/min
MTBCF :
MTTR :

AN/CPS-6

Le AN/CPS-6 était un radar de moyenne portée utilisé comme radar combiné de recherche circulaire et de recherche en altitude. La technologie du radar fonctionnait en bande S. Grâce à la position en „V” des deux antennes, le radar pouvait déterminer la distance, l'angle latéral et l'angle d'élévation d'une cible. La possibilité d'estimer l'altitude de la cible sans devoir utiliser un radar spécial de site rendait l'AN/CPS-6 très utile dans les régions où le trafic aérien était très dense.

L'AN/CPS-6 a été développé dès la Seconde Guerre mondiale par le Radiation Laboratory du MIT. Les premiers appareils ont vu le jour au milieu de l'année 1945. General Electric a produit le modèle A et le modèle suivant B sur le site de Syracuse dans l'État de New York, qui est devenu par la suite le siège de Martin-Marietta puis de Lockheed-Martin. Le radar comportait cinq transmetteurs fonctionnant sur des fréquences différentes. Un équipage de 25 personnes était nécessaire pour le fonctionnement. Un radar nécessitait un total de 85 camions pour sa livraison ou son déplacement. L'US Air Force a retiré ce type de radar du service entre 1957 et 1959.

AN/FPS-10

Le radar AN/FPS-10 est de conception similaire au radar AN/CPS-6B et possède les mêmes caractéristiques techniques. La seule différence entre ces radars est le nombre et le type d'appareils de visualisation. Par exemple, le AN/FPS-10 n'a pas de B-scopes. Quatorze de ces appareils fonctionnaient dans un premier réseau d'ordinateurs.

Source :