www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Radars aéroportés

SRA-1

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Image 1 : Golfstream III SRA-1 avec le SLAMMR sous le fuselage

Image 1 : Golfstream III SRA-1 avec le SLAMMR sous le fuselage

Données techniques
Fréquence : Bande X
Période de répétition des impulsions (PRI) :
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI)
 :
Largeur d’impulsion (τ) :
Temps de réception :
Temps mort :
Puissance de pointe :
Puissance moyenne :
Portée maximale : 200 km
Résolution versus portée :
Précision :
Largeur du faisceau :
Niveaux d’affichage :
Taux de rotation de l’antenne :
MTBCF :
MTTR :

SRA-1

En 1984, Grumman a présenté le SRA-1, un Golfstream III modifié, comme une future version militaire d'un avion de ligne. Le SRA-1 a reçu sous son fuselage un conteneur contenant le prototype du SLAMMR („Side-Looking Airborne Modulated Multimode Radar”) de Motorola et, sous chaque aile, trois suspensions ainsi que des conteneurs plus petits aux extrémités des ailes, déclarés destinés à recevoir des appareils de guerre électronique. L'avion SRA-1 a également été équipé d'une nouvelle grande porte cargo pour le chargement de grandes pièces électroniques et pour donner à l'avion une seconde fonction de transport.

Le „SLAMMR“ de Motorola est un radar de reconnaissance à longue portée destiné à être utilisé comme radar de patrouille maritime ou de contrôle des frontières pour la reconnaissance du terrain. L'installation dans l'avion se compose de sept modules principaux : antennes, unité de commande d'antenne, émetteur/récepteur, processeur vidéo, affichage, unité de commande et processeur de traitement des données. Les antennes sont constituées d'antennes à fente à guide d'ondes stabilisées en position. Elles peuvent être montées dans un conteneur sous le fuselage de l'avion ou par paires à gauche et à droite du fuselage de l'avion dans deux radômes de 16 pieds de long pour une vision latérale sans obstacle. La version installée sur le Boeing 737/200 est appelée AN/APS-135.

Les autres modules sont soit des palettes, soit des racks, afin de faciliter le montage/démontage dans le fuselage de l'avion. Le processeur d'affichage assure le calcul du temps de vol du radar et associe l'affichage aux données d'un système de navigation inertielle. L'émetteur fonctionne avec un magnétron et le récepteur utilise des amplificateurs RF à faible bruit. L'unité de commande de l'antenne commute la puissance d'émission alternativement sur le réseau d'antennes gauche et droit.

Les données radar peuvent être envoyées en temps réel à une station terrestre et être enregistrées pour une utilisation ultérieure. Le processeur vidéo permet une détection à grande échelle de cibles mobiles jusqu'à une distance de 148 km, par exemple à des fins de contrôle des frontières, ainsi qu'une mesure radar de la surface de la Terre pour l'exploration géologique.

Le SAR-1 a marqué le début d'un vaste développement d'avions de reconnaissance sur la base de petits avions de ligne. Par la suite, de nombreuses versions ont été mises en service dans le monde entier sous des noms différents. „General Dynamics“ a même développé son propre concept de version Gulfstream V EW, appelé "EC-37 Special Mission Aircraft (SMA), qui est manifestement un successeur du SRA-1.

Galerie de photos du SLAMMR

Image 2 : Boeing 737/200 avec deux antennes SLAMMR de chaque côté du fuselage arrière