www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Radar Maritime

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Figure 1 : Antenne AN/SPS-40 à bord des destroyers de la classe Lütjens.
(© 2013 www.kriegsschiffe.net)

Figure 1 : Antenne AN/SPS-40 à bord des destroyers de la classe Lütjens.
(© 2013 www.kriegsschiffe.net)

Données techniques
Fréquence : 402,5 … 447,5 MHz
(UHF–Band)
Période de répétition des impulsions (PRI) :
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
ø 257 Hz (staggered)
300 Hz (non-staggered)
Largeur d’impulsion (τ) : 60µs (long range mode)
 3µs (short range mode)
compressed to 1 µs (oder 0,6 µs)
Temps de réception :
Temps mort :
Puissance de pointe : 200 - 255 kW
Puissance moyenne : 2 kW
Portée maximale : 370 km
Résolution versus portée : 90 m
Précision :
Largeur du faisceau : β=10,5°, ε=19°
Niveaux d’affichage :
Taux de rotation de l’antenne : 7,5 ou 15 rpm
(6 rpm in SPS-40 and -40A)
MTBCF :
MTTR :

AN/SPS-40

L'AN/SPS-40 est un radar primaire 2D à longue portée destiné à la reconnaissance aéroportée pour détecter des cibles à moyenne et longue portée. Il est doté d'un récepteur à 10 canaux (espacement des fréquences de 5 MHz), d'une suppression des échos parasites et d'une compression d'impulsion séparée pour la longue et la courte portée. La version de base (avec des modifications mineures pour les versions B, C et D) a été conçue pour une utilisation optimale des capacités électroniques avec peu d'intervention manuelle. La version AN/SPS-40B a été dotée de meilleures capacités de reconnaissance à longue portée et d'une plus grande précision, d'une installation facile à faible poids et d'une facilité d'entretien et d'exploitation avérée. La bande UHF utilisée offre un haut degré d'indépendance vis-à-vis des influences météorologiques et n'est que peu menacée par les missiles antiradar. Le trajet de réception est entièrement transistorisé et offre une bonne réjection de cible fixe basée sur le traitement numérique du signal. Le récepteur a une sensibilité (MDS) de −115 dBm avec un facteur de bruit de 4,2.

Le réflecteur parabolique est une construction légère en treillis recouverte d'un treillis métallique, ce qui lui confère un faible poids mort et une faible charge au vent. Un double radiateur est polarisé horizontalement pour le radar primaire et contient des radiateurs polarisés verticalement pour le radar secondaire intégré pour la discrimination ami/ennemi. Les radiateurs du radar primaire sont des radiateurs à fente sur un résonateur à cavité peu profonde et assurent une bonne illumination du réflecteur. Cela forme ensuite un faisceau plat d'une largeur de 19° verticalement et de 10,5° horizontalement. L'antenne a un gain d'antenne de 21 dB avec une atténuation des lobes latéraux de 27 dB.

Le transmetteur à semi-conducteurs développé pour l'AN/SPS-40 remplace l'ancienne tétrode auto-oscillante, d'où la nouvelle désignation AN/SPS-40E. La puissance nominale de 250 kW de l'émetteur est obtenue par une connexion parallèle de 112 modules amplificateurs de puissance disposés en deux groupes de 56 chacun. La technologie Stripline est utilisée dans les grands répartiteurs de puissance 56:1. Par rapport à la version à tube, la technologie à semi-conducteurs offre des performances, une stabilité et une facilité d'entretien nettement supérieures. (En pratique, l'ancienne version à tube était extrêmement sensible aux vibrations des canons du navire).

De par sa conception, l'émetteur à semi-conducteurs est hautement redondant. Une fiabilité de 90% est prévue sur une période de 90 jours de fonctionnement sans maintenance, pendant laquelle la portée maximale possible du radar peut être réduite de moins de 11%. Les 112 modules émetteurs, ainsi que leurs blocs d'alimentation, sont de conception identique et interchangeables. En cas de défaillance d'un module, la portée n'est que légèrement affectée. Le radar reste pleinement opérationnel et capable de détecter des cibles.

Cette technologie des semi-conducteurs offre également une flexibilité tactique inhérente. Par exemple, la puissance de transmission est réglable. Par conséquent, les navires peuvent réduire leur vulnérabilité à la reconnaissance ennemie tout en conservant toutes les capacités de surveillance aérienne. Si la situation tactique exige un silence radio, l'émetteur à semi-conducteurs peut répondre immédiatement. De même, si nécessaire, l'émetteur émet immédiatement à pleine puissance après une seule pression sur un bouton. Un changement de fréquence d'une impulsion d'émission à l'autre est également possible. Un système unique de contrôle automatique du niveau réduit le besoin de maintenance. Ce système détecte et compense automatiquement les dégradations de la puissance d'émission.

Le radar AN/SPS-40 est toujours utilisé, par exemple, par la marine du Bangladesh sur le navire Somudra Joy de la classe Hamilton. (Toutefois, l'antenne n'est plus visible sur les photos prises après 2012). Dans la plupart des cas, l'AN/SPS-40 a été remplacé par l'AN/SPS-49(V), plus moderne, à la fin des années 1980 et au début des années 1990.

Versions et modernisations :

Source: