www.radartutorial.eu Grundlagen der Radartechnik

Procédé adaptatif espace-temps

Cible mouvante:
Fouillis radar
S/B [dB]
Décalage Doppler normalisé
sin (azimut)
Brouillage
électronique

Figure 1 : Spectre espace-temps

Cible mouvante:
Fouillis radar
S/B [dB]
Décalage Doppler normalisé
sin (azimut)
Brouillage
électronique

Figure 1 : Spectre espace-temps

Procédé adaptatif espace-temps

Les radars aéroportés modernes doivent détecter des cibles en présence d’échos parasites et de brouillage électronique. Les échos de sol se retrouvent à tout angle et distance, en plus d’avoir un décalage Doppler à cause du déplacement du porteur du radar.

Le procédé d’adaptatif espace-temps (en anglais Space-Time Adaptive Processing ou STAP) est un traitement informatique des échos d’une antenne réseau à commande de phase sur plusieurs impulsions cohérentes. Ce procédé permet la détection d’une cible se déplaçant à basse vitesse se cachant dans le fouillis radar ou le brouillage électronique. Il utilise une approche qui analyse autant les variations spatiales que temporelles des échos.

Jusqu’à récemment, les procédés pour faire ce filtrage utilisaient des algorithmes basés sur le premier ordre statistique des caractéristiques des échos. Le procédé d’adaptatif espace-temps utilise le second ordre de ces statistiques. En effet, la détection d’une cible dans une cellule de résolution n’est pas confinée à l’analyse des données dans une rangée de successive de ces cellules mais utilise également les cellules adjacentes latéralement.

L’application de ce procédé demande un échantillonnage des échos radar de chacun des éléments d’une antenne réseau à commande de phase sur plusieurs périodes de répétition des impulsions. Le résultat de ce procédé est une combinaison linéaire et une somme pondérée des échos de l’échantillon.

Définition des termes

La pondération espace-temps utilisée par le procédé est calculée à partir d’une matrice de covariance du fouillis et du bruit de données acquises aux distances successives sondées. Un estimé précis de ces matrices ne peut être obtenu que si la structure du spectre du fouillis demeure inchangée à l’intérieur de la portée utilisée.