www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Musée du Radar

PRV–9 « Thin Skin A »

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique
tschechischer PRV–9A
(click to enlarge: 330·510px = 26 kByte)

Figure 1: Un PRV–9A en République tchèque sur un camion « KraZ-214 » (Source: www.army.cz)

Données techniques
Fréquence : 5 à 9 GHz
Période de répétition des impulsions (PRI) : 1,6 et 2,5 ms
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
400 et 800 Hz
Largeur d’impulsion (τ) : 1 et 1,7 µs
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 700 kW
Puissance moyenne : 470 W
Portée maximale : 200 à 300 km
Résolution en portée : 1,5 km
Largeur du faisceau en azimut (β) : 1,5°
Largeur du faisceau en élévation (ε) : 0,4°
Coups au but par balayage :  
Taux de rotation de l’antenne :  

PRV–9 « Thin Skin A »

Le PRV–9, désignation russe « Наклон–2 » et de l’Otan « Thin Skin A », est un radar de site utilisé dans les pays du Pacte de Varsovie. Il servait à mesurer l’angle d’élévation et la hauteur au-dessus du sol d’aéronefs pour des portées allant de courte à moyenne. Le calcul de la hauteur était fait grâce à la donnée d’un système de guidage automatique (AFLS) d’un radar primaire de surveillance ou par un simple contrôle de voix venant du poste de commandement. La synchronisation à distance par impulsion et tension-synchro était possible.

Le PRV–9 et son générateur sont transportés sur deux remorques, l’une pour l’émetteur/récepteur et l’antenne, l’autre pour le générateur à diésel. Ce radar pouvait être transporté par un camion « KraZ 214 », au lieu d’une remorque, et il était alors nommé PRV–9A. Ce radar est facile à déplacer rapidement et il ne demande que 45 minutes après l’arrivée au site pour être mis en fonction. Les données sont consultables sur un écran de type RHI dans un poste situé jusqu’à 300 mètre du radar en complément des données sur PPI provenant d’un radar primaire, souvent un P-15 « Flat Face ». L’angle d’élévation couvert va de 0° à +20° grâce à un mécanisme de hochement. Un balayage à très bas angle sur 360°, en synchronisation avec le radar primaire, permet de repérer les aéronefs volant en rase-motte.

La précision en hauteur est d’environ de ±100 m avec une résolution angulaire de ±2° en azimut à une distance de ±1 000 m. Une correction pour la réfraction de l’atmosphère du jour, en utilisant sa température équivalente (Téquiv), est incluse dans la formule de la détermination de la hauteur. Téquiv est déterminée par la mesure de la température, de la pression et de l’humidité près du sol autour du radar. Un facteur A est calculé et introduit dans la formule faisant passer de la hauteur trigonométrique (Htrigon) à la hauteur réelle corrigée (Hcorr) :

Formel (1)


r est la mesure de la portée selon le temps aller-retour au radar ;
R est le rayon de la Terre (6 370 km) ;
ε, est l’angle de site (élévation) de la cible.

Le PRV–9 est équipé d’un système de protection contre le brouillage actif et passif. La mémorisation d’une période d’impulsion était faite dans deux tubes à vides pour le traitement par paires d’impulsion sur un balayage en spirale. Le sondage se fait avec trois fréquences de répétition (FRI) des impulsions décalées et une large plage de fréquences balayées manuellement ou électroniquement, le rendant relativement insensible au brouillage actif.

Figure 2 : Remorque du transmetteur/récepteur du PRV–9 au Musée de l’Armée de l’air allemande (Berlin-Gatow)

Figure 2 : Remorque du transmetteur/récepteur du PRV–9 au Musée de l’Armée de l’air allemande (Berlin-Gatow)