www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Musée du Radar

P-37 « Bar Lock  »

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique
P-37 in Elmenhorst
(cliquer pour agrandir: 640·480px = 48 kilooctets)

Figure 1 : Un radar « Bar Lock » à Elmenhorst en 1997. Il s’agissait d’un des derniers équipements russe en opération à ce moment là en Allemagne.

Données techniques
Fréquence : 5 fréquences dans les
bandes de 2,9 à 3,3 GHz
Période de répétition des impulsions (PRI) : 2,6 et 1,3 ms
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
375 et 750 Hz
Largeur d’impulsion (τ) : 1,2 µs
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 5 fois 700 kW
Puissance moyenne : 5 fois 700 W
Portée maximale : 500 km
Résolution en portée : 200 m
Largeur du faisceau :
Coups au but par balayage : >8
Taux de rotation de l’antenne : 6 tr/min.

P-37 « Bar Lock  »

Le P-37 est un radar de défense aérienne largement répandu dans l’ancien Pacte de Varsovie. Sur la figure 1, au sommet de l’antenne parabolique se trouve un radar secondaire Siemens 1990 ajouté en 1991 par l’armée fédérale allemande après la réunification des deux Allemagnes pour remplacer le vieux système d’interrogation russe NRS 20.

Le P-37 a connu une carrière relativement longue sous différentes versions dans l’armée de l’Allemagne de l’Est (NVA). Les premières était équipées d’un indicateur des cibles mobiles à tubes à vides dans le camion d’accompagnement. Les versions 90 plus modernes furent transistorisées et utilisaient des circuits imprimés ne nécessitant pas de camion supplémentaire. Toutes les versions ont gardé le nom P-37, seuls le numéro de série et le nombre d’antennes permettaient de les distinguer.

Après l’unification, la compagnie DASA a été chargée de vérifier les P-37 disponibles pour savoir s’il était encore possible de les utiliser ou de les moderniser. Les P-37 ne possédant pas de mise à la terre, il fallait modifier tous les circuits pour correspondre aux normes de l’armée fédérale allemande. Malheureusement, seules les plus vieilles unités pouvaient être facilement mise à niveau alors que les circuits transistorisés des plus récentes ne le permettaient pas.

Ainsi des unités de plus de 20 ans ont été modernisées, et on leur a mis un nouvel interrogateur, alors que des unités récentes ont été mise à la casse. Depuis 1998, le dernier P-37 a été remplacé par le radar RRP-117 dans la région de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale.