www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Musée du Radar

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique
MPR

Figure 1 : Antenne du MPR (Medium Power Radar, 1969 - 1973)

Données techniques
Fréquence : Bande S
Période de répétition  
des impulsions (PRI) :
4 ms
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
250 Hz
Largeur d’impulsion (τ) : 4 µs
Temps de réception : 3132 µs
Temps mort : 800 µs
Puissance de pointe : Jusqu’à 20 MW
Puissance moyenne : Jusqu’à 40 kW
Portée maximale : 480 km
Résolution en portée : 600 m
Largeur du faisceau : 0,42°
Coups au but par balayage : 3
Taux de rotation de l’antenne : 10 s (6 tr/min)

MPR

Le MPR est un radar sur site fixe dont les différents composants sont logés dans un bâtiment de plusieurs étages. Les six radars installées en Allemagne sont identiques et ont été mis en opération en même temps. Un klystron de grande puissance, 20 MW, forment les impulsions en bandes E/F. En 1979, un système numérique de suppression de bruit et un radôme sont ajoutés. En 1982, le transmetteur passe de tubes à ondes progressives à un préamplificateur de radiofréquences à semi-conducteur. L’étage de sortie de l'émetteur est entraîné par un carcinotron à deux étages d’amplification.

L'impulsion est divisée pour être émise par 34 cornets d'alimentation polarisés, linéairement ou circulairement. L’antenne émet un faisceau en cosécante carrée alors que lors de la réception chacun des cornets permet de diviser la réception en 12 lobes, la somme des 12 lobes donnant un diagramme en cosécante carrée. Ainsi, en plus de l'azimut et de la distance, l’opérateur obtient l'altitude à partir des 12 faisceaux indépendants.

Les récepteurs opèrent sur le prince du double hétérodynage. Le signal est d’abord mélangé à une première fréquence intermédiaire (FI) de 150 Mhz, puis indépendamment à une seconde de 30MHz. Seuls les signaux des 4 plus faibles canaux sont équipés de préamplificateurs à faible bruit. L’assemblage de collecteur rotatif à bague transmet seulement le second signal FI à l'antenne. Pour protéger contre les interférences une solution de Dicke est incluse dans l’étage d’amplification FI.

Un treizième canal (SLB), dans le cornet d’alimentation supérieur de l’antenne, est utilisé pour supprimer les échos indésirables des lobes latéraux.

Dans le récepteur, les échos suivent deux chemins parallèles :

Après une conversion analogique à numérique des données cibles, le signal est envoyé au processeur de données radar.

MPR