www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Radar Basics

H2S

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Figure 1 : Radôme recouvrant l'antenne du H2S dans un bombardier Halifax (source : Gouvernement Britannique)

Données techniques
Fréquence : 3 GHz (à l’origine)
Temps inter-impulsions (PRI) :  
Taux de répétition des impulsions (PRF):  
Largeur d’impulsion (τ) :  
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 50 kW
Puissance moyenne :  
Portée maximale : 80 km
Résolution versus portée: ±300 m
Largeur du faisceau :  
Niveaux d’affichage:  
Vitesse de rotation: 60 tours par minute

H2S

Les Britanniques, dont le réseau de radars de défense territoriale Chain Home, fonctionnaient sur des longueurs d’ondes de 20 mètres ou plus, voulaient monter un radar sur des avions pour la chasse aux sous-marins et aux navires de surface dès avant le début de la Seconde Guerre mondiale. Cependant, les antennes utilisant cette technologie auraient été trop imposantes.

Les premiers essais ont été effectués pour un radar métrique, appelé ASV (Aircraft to Surface Vessel), dès 1938-39 mais il s’avéra facile à détecter par l’ennemi, limité en distance et il nécessitait des antennes grand format causant une perte de vitesse comme pour les antennes à dipôles du Lichtenstein allemand.

Le radar H2S verra le jour grâce aux améliorations apportées au magnétron à six cavités cylindriques développé par John Randall et Harry Boot en février 1940. Celui-ci produisait pour la première fois des ondes centimétriques à grande puissance ce qui a permis d’obtenir non seulement un émetteur puissant et compact mais également une antenne de petite taille qui pouvait être montée sur un avion. La trainée était grandement limitée par le radôme aérodynamique recouvrant l’antenne.

Le H2S a été mis en service à partir de janvier 1943 et a servi sous différentes versions jusqu’aux années 1990. Il fut conçu pour identifier les cibles au sol dans toutes les conditions météorologiques. Il pouvait être utilisé jusqu'à 25 000 pieds (7 630 mètres) d'altitude et avait un rayon d'action de 80 kilomètres. Les échos étaient affichés sur un écran PPI.

Les premières versions utilisaient un émetteur/récepteur produisant une longueur d’onde de 9,1 cm (bande S). Dans les versions subséquentes, la longueur d'onde a été réduite à 3 cm (bande X) puis à 1,5 cm (bande K) ce qui rendit le système encore plus compact et améliora la résolution mais il était également plus sujet à l'atténuation par la pluie. Les Américains adaptèrent une version utilisant la bande X qu'ils nommèrent radar H2X.

Source : W.P. Campbell, H2S Radar in Bomber Command and ASV Radar in Costal Command World War II (www.rquirk.com)

Figure 2 : l'antenne du H2S dans un bombardier Halifax (source : Gouvernement Britannique)