www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Musée du Radar

Jagdschloss

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Figure 1 : Silhouette d’un radar Jagdschloss


(cliquer pour agrandir: 640·480px = 81 kilooctets)

Figure 1 : Silhouette d’un radar Jagdschloss

Données techniques
Fréquence : 120…157, 157…250 MHz
Temps inter-impulsions (PRI) :  
Taux de répétition des impulsions (PRF): 450 Hz ±15%
Largeur d’impulsion (τ) : 1 µs
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 8 à 20 kW
Puissance moyenne :  
Portée maximale : 80 km
Résolution versus portée: 600 m
Largeur du faisceau :
Niveaux d’affichage:  
Vitesse de rotation: 10 U/min

Jagdschloss

Le radar Jagdschloss (de l’allemand pavillon de chasse) (FuMG 404) était un radar allemand de veille lointaine et de surveillance des combats conçu juste avant le début de la Seconde Guerre mondiale par Siemens & Halske pour la Wehrmacht. Bien qu'il ait été produit à un petit nombre d'exemplaires, environ 80, le Jagdschloss est historiquement important car il est le premier radar à offrir une vue panoramique à angle d'élévation constant ou PPI (sigle anglais pour « Plan Position Indicator »). En Allemagne, ce type d'affichage est appelé « panorama ».

L'antenne secondaire du radar avait 8,8 mètres de largeur par 2 mètres et se composait d'une ligne de 8 dipôles verticaux. Elle surmontait l'antenne primaire qui avait 24 m de large par 3 m de hauteur et était composé de quatre lignes de 16 dipôles couchés horizontalement. Cette dernière avait deux versions utilisant une gamme de fréquences différentes.

Le radar Jagdschloss avait un angle mort d’environ 20 km de diamètre en raison de la disposition de ses antennes en haut d'une tour de 8 m de hauteur. Par exemple, un avion volant à 20 000 pieds (6 000 m) d'altitude à une distance comprise entre 60 et 80 km sera invisible parce que l'écho par réflexion directe en provenance de l'avion va interférer avec celui qui sera réfléchi par le sol. Ce problème est résolu, dans un premier temps, par la mise en place sous la tour d'un grand filet de fils conducteurs (Reflektor-Netz).

Les données du radar étaient affichées sur un tube cathodique PPI de 40 cm de diamètre et un affichage de type A pour une mesure de distance plus précise. La transmission de l'image radar par un câble à large bande passant était possible vers un poste de commandement à distance. Les données d’azimut du radar Jagdschloss était aussi transférées à titre d'information indépendante.

Le Jagdschloss B synchronisait la rotation de l'antenne avec la fréquence de répétition des impulsions. La position du nord apparaissait comme un point sur l'écran, de sorte que l'image pouvait être orientée correctement. Un arrière-plan pouvait être ajouté sur l’écran PPI, à l'échelle de 1:700 000, pour monter la géographie entourant le radar.

Autres versions

Le Jagdschloss Michael, fabriqué par Telefunken, augmenta la portée utile entre 150 et 300 km grâce à une nouvelle antenne de 50 m de longueur qui remplaça l'ancienne antenne de 24 m. Elle était si imposante qu'il fallut repenser la structure qui la supportait en la soutenant par deux chariots se déplaçant sur rails à une certaine distance de l'arbre central.

Un autre radar expérimental, appelé Jagdschloss Z, opéra sous 9 cm de longueur d'onde, ce qui était très court pour l'époque. L'antenne était fabriquée à partir des parties centrales des paraboles du radar Würzburg, empilées verticalement afin de former une antenne unique avec une ouverture réelle de 72 longueurs d'onde.