www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Radar météorologique

Radar météorologique Meteor 360 AC

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique
Neuheilenbach

Figure 1 : Radar météorologique de Neuheilenbach (Allemagne)

Données techniques
Fréquence : 5,6 GHz
Période de répétition des impulsions (PRI):  
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
250 et 1200 Hz
Largeur d’impulsion (τ) : 0,5 µs
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 250 kW
Puissance moyenne :  
Portée maximale : double 250 km (400 km ?)
Résolution versus portée:  
Largeur du faisceau : 1 degré
Niveaux d’affichage:  
Taux de rotation de l’antenne : 3 tr/min.

Radar météorologique Meteor 360 AC

Le service météorologique allemand, Deutscher Wetterdienst, utilise 16 radars météorologiques. La photo montre le site de Neuheilenbach dans la région de l’Eifel volcanique. La tour fait presque 37 mètres et le radôme de 6,7 mètres protège une antenne parabolique de 4,2 mètres. La salle du transmetteur et des autres composantes du radar se trouve sous la plateforme du radôme.

The radar Meteor 360 AC sonde en réflectivité et en vitesse radiale (Doppler) est fabriqué par Gematronik à Neuss. Il fonctionne avec un transmetteur en bande C (météorologie), maintenant connu comme la bande G. Ce dernier est à magnétron et d’une puissance de pointe de 250 kW mettant des impulsions à une FRI de 600 Hz ou en double taux de FRI à 800 et 1200 Hz.

L’antenne de 4,2 mètres donne un faisceau de près de 1° d’ouverture et tourne à 3 tour par minutes. Elle effectue un balayage complet sur plusieurs angles à toutes les 15 minutes selon une stratégie de sondage qui donne à chaque 5 minutes des données sur les précipitations à l’intérieure de 100 ou 250 km.

Les données brutes sont envoyées au centre météorologique principal d’Offenbach-sur-le-Main où elles sont transformées en images de précipitations. Ces données sont régulièrement comparées avec les observations des stations météorologiques environnantes pour étalonnage car le sondage se fait en altitude et il peut y avoir différents artefacts, comme l’évaporation ou la bande brillante, qui faussent les résultats.

Remerciements spécial à Martin Becker (DG1ASC) pour sa coopération

G- Band antenna
(click to enlarge: 600·800px = 72 kByte)

Figure 2 : Antenne parabolique de 4,2 mètres émettant en bande C en météorologie mais comme bande G dans les autres domaines de télécommunication.