www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Radar de l'ATC

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique

Figure 1 : Radar primaire de surveillance aérienne RL-2000 surmonté du radar secondaire à mono-impulsions ELDIS MSSR-1

Figure 1 : Radar primaire de surveillance aérienne RL-2000 surmonté du radar secondaire à mono-impulsions ELDIS MSSR-1, (Courtoisie d’ELDIS © 2008 ELDIS Pardubice)

Données techniques
Fréquence : 2,7 à 2,9 GHz
Temps inter-impulsions (PRI) :  
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
décalée
Largeur d’impulsion (τ) : 2x 1 et 2x 45 µs
(diversité de fréquences)
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 14 ou 25 kW
Puissance moyenne : 2 à 2,6 kW
Portée maximale : 60 ou 80 nm (110 ou 150 km)
Résolution en portée : 70 et 230 m
Largeur du faisceau : <1,5 degrés
Coups au but par balayage : Radar à mono-impulsion
Taux de rotation de l’antenne :  

RL-2000/GCI

La plus récente génération des radars primaires d’ELDIS, le RL-2000/GCI, est destinée au contrôle d’approche des aéroports. Il est la suite d’une longue lignée de radars civils et militaires produits par cette compagnie et rencontre tous les standards et recommandations de l’OACI et d’EUROCONTROL. Le RL-2000/GCI a une structure modulaire entièrement à semi-conducteurs, comporte plusieurs systèmes intégrés de sécurité et une période très longue entre les entretiens.

Ce radar possède un filtre amélioré des échos parasites qui permet de limiter de façon stable les fausses détections tout en suivant les vraies cibles jusqu’à 80 milles marins (150 km) avec une grande résolution et précision. Ses caractéristiques incluent un canal météo pour suivre les précipitations dans l’espace aérien balayé.

La configuration de base du RL-2000/GCI peut également comprendre un radar secondaire mono-impulsion, le MSSR-1. Cela en fait une solution intégrée pour région de contrôle terminal (TCA). La configuration inclue également des canaux opérationnels et de réserve avec un basculement automatique en cas de panne. Les données sont dans le format d’ASTERIX mais peuvent être traduites en d’autres types. L’entretien et les réparations sont réduits au minimum par un accès à distance sophistiqué et des programmes automatiques intégrés de suivi de ses composantes.

Antenne

L’antenne produit un double faisceau en cosécante carrée, de polarisation linéaire ou circulaire, ajustable via le contrôle du radar et un système de surveillance afin d’améliorer le filtrage des échos parasites.

Transmetteur

Le transmetteur modulaire à semi-conducteurs est refroidit à l’air. Il comporte 2 fois 16 modules indépendants et opère en diversité de fréquences sur une large gamme de fréquences pour des impulsions longue et courtes.

Générateur de radiofréquences (RF)

Le générateur d’onde est un synthétiseur numérique qui donne un mélange optimum d’impulsions longues et courtes pour la période d’émission choisie. La forme d’onde transmise est produite numériquement, incluant la diversité de fréquences et le contrôle de décalage temporel des impulsions.

Récepteur

Le récepteur est de type superhétérodyne numérique à triple fréquences descendantes de conversion. Sa large gamme dynamique de réception est obtenue par un convertisseur analogue-numérique de 14 bits de la fréquence intermédiaire (FI). Il permet un traitement numérique complet du signal et un gain de contrôle automatique qui améliore la stabilité de la réception et de l’étalonnage du gain. Le dispositif de test intégré (en anglais BITE) mesure les performantes de l’appareil, incluant le facteur de bruit.

Unité de traitement des signaux

L’unité de traitement des signaux utilise un processeur 32-bits très performant. Le logiciel est écrit en langue « C » qui permet d’écrire un code optimal pour la détection adaptative des cibles mobiles. Le processeur traite les impulsions courtes et longues compressées, filtre la donnée de vitesse par une série de filtre Doppler, utilise un filtre de taux constant de fausses alarmes constant (CFAR) et extrait la trajectoire des cibles. Le filtre CFAR adaptatif inclut des critères pour suivre le fouillis radar et les précipitations de balayage en balayage. Le procédé d’extraction utilise des filtres d’amplitude du signal pour améliorer l’estimation de la position portée/azimut des cibles.

Système de contrôle et surveillance (SCS)

Chaque sous-système du radar est équipé d’un dispositif de test intégré pour contrôler ses performances et reconfigurer le système en cas de déviation de la norme. Le système de contrôle et surveillance (SCS) a deux composantes : la fonction de contrôle au site radar et celle à distance à la tour de l’aéroport ou à tout autre centre technique.

Les deux systèmes sont reliés par ligne de communication LAN (réseau local) par fibre optique et ont les mêmes fonctions. Le SCS suivi à la trace les composantes du radar et leurs performances ce qui permet d’alerter le technicien de tout problème potentiel et de faire les correctifs ou les modifications des paramètres de l’appareil à distance. Les informations s’affichent sur un moniteur convivial graphique.