www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Radars de défense aérienne

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique
TRS-2215
(click to enlarge: 410·480px = 62 kByte

Figure 1 : Le TRS-2215 de Thomson

Données techniques
Fréquence : Bandes E et F
Période de répétition  
des impulsions (PRI) :
 
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
380 Hz(moyenne)
Largeur d’impulsion (τ) : 3 à 13 µs (compressés : 0,2 µs)
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 700 kW
Puissance moyenne : 10 kW
Portée maximale : 510 km
Résolution en portée :  
Largeur du faisceau : β 1,5° (ε 1,3° à 3,6°)
Coups au but par balayage :  
Taux de rotation de l’antenne : 6 tr/min.

TRS-2215

Cette famille de radars 3D en bandes E et F est dérivée des radars de site SATRAPE qui équipaient les forces aériennes françaises. Elle emploie une antenne réseau formée d’une série de lignes d’émetteurs pour balayer en élévation et elle est mise en rotation pour trouver l’azimut.

L’antenne est alimentée per deux distributeurs pour obtenir la somme et la différence des signaux retournés en élévation. Chaque ligne contient une source pour les éléments radiants polarisés circulairement. Les deux guides d’ondes permettent une opération mono-impulsion pour trouver la hauteur des cibles. Le déphasage électronique entre les alimentations des éléments et les coupleurs directifs correspondants contrôle le pointage des faisceaux.

Le signal est formé par une série de transmetteurs et un amplificateur de champ croisé sert au stade final. Cela permet la compression de l’impulsion et une variation de fréquences d’une impulsion à l’autre.

Le récepteur comprend un antibrouillage et trois circuits de correction de l’angle. La fonction de détection de cibles mobiles filtre par logiciel les faux échos de chacun des trois faisceaux les plus bas. L’extracteur combine les données des radars primaires et secondaires (barre surmontant l’antenne primaire), les envoie au programme de traitement qui calcule l’altitude et filtre les échos pour ne laisser que ceux significatifs.

Les résultats sortent sous forme numérique et peuvent être envoyés à un site de contrôle éloigné qui les groupent pour la surveillance opérationnelle. Les données radar du TRS 2215 sont ainsi utilisées dans le réseau français STRIDA (Système de traitement et de représentation des informations de défense aérienne) de défense de l’espace aérien.