www.radartutorial.eu www.radartutorial.eu Vue d'ensemble des radars - Radars de défense aérienne

Description de l'unité de radar, les caractéristiques techniques tactique
AN-FPS-85

Figure 1 : AN/FPS-85 à la base aérienne d’Eglin (Floride)
(30°34'24.0" N   86°12'54.0" W)

Données techniques
Fréquence : 442 MHz
Période de répétition  
des impulsions (PRI) :
 
Fréquence de répétition  
des impulsions (FRI) :
20 Hz
Largeur d’impulsion (τ) : 1,5,10,25,
125 & 250 µs
Temps de réception :  
Temps mort :  
Puissance de pointe : 30 MW
Puissance moyenne : 10 kW
Portée maximale : 3 000 km
Résolution en portée :  
Largeur du faisceau :  
Coups au but par balayage :  
Taux de rotation de l’antenne :  

AN/FPS-85

Radar de surveillance spatiale
Le Southwest Research Institute à la base aérienne Elgin de Floride est un centre de recherche de pointe dans le développement radar pour le commandement spatial des forces armées des États-Unis. Le plus performant de leurs radars, l’AN/FPS-85 conçu durant les années 1960, utilise une antenne réseau à commande de phase et est surnommé Grand Old Lady of the South. Plusieurs autres radars ont été mis en service dans le domaine de la surveillance spatiale depuis ce temps mais aucun ne le bat encore quant à la puissance et à la couverture. Le faisceau électroniquement dirigé peut balayer en azimut de 155° à 205°, à un angle d’élévation de 35°.

L’AN/FPS-85 est donc encore un atout de l’US Air Force mais il prend de l’âge et sa technologie d’origine est maintenant obsolète. Par exemple, l’équipe d’entretien au site devait changer encore récemment une moyenne de 17 transmetteurs chaque jour pour un coût de 2 millions $US annuel, un montant appelé à augmenter avec la disparition progressive de la production mondiale de tubes à vide. En 1992, l’US Air Force a donc engagé la société SwRI afin d’étudier les façons de moderniser son système de transmission.

Après analyse des composantes, il a été déterminé que six tubes à vides dans le transmetteur contribuaient le plus à sa fiabilité et a conseillé de les remplacer par des modules à semi-conducteurs. Les concepteurs ont ensuite suggéré l’électronique ayant le meilleur rapport fiabilité sur prix aux autorités et procédé au remplacement.

(Source: http://www.swri.edu/)