www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Radars météorologiques de courte portée

Radar météorologique de bande C

Figure 1 : Radar météorologique de bande C

Radars météorologiques de courte portée

Les radars météorologiques de courte portée sont utilisés par des utilisateurs ou pour des usages particuliers. Des radars à balayage horizontal sont ainsi utilisés par les services de contrôle aérien pour suivre le temps autour d’un aéroport. Un exemple de ceux-ci est le radar AMS Gematronik qui a une portée utile de 80 milles nautiques. Il est utilisé pour les approches des pistes et peut augmenter la couverture du réseau de radars d’un pays.

Un nouveau concept de radar à courte portée est expérimenté aux États-Unis par le consortium universitaire CASA. Il consiste à disposer à tous les 40 km de petits radars de bandes X pour prendre des données de très grande résolution à bas niveau. Ils sont fortement atténués dans la pluie forte mais ont des zones de couvertures redondantes. Les données du réseau permettront de voir sous l’angle le plus bas des radars NEXRAD de longue portée

L’avantage des radars de courte portée est également la possibilité de varier le taux de rotation de l’antenne, généralement entre 3 et 6 tours par minutes. Si le radar sonde plusieurs angles durant cette période, cela permet de varier la fréquence des données en trois dimensions obtenues. En cas de précipitations importantes, une augmentation de ce taux permet de mieux voir l’évolution du temps.

Les radars pointant verticalement, dont les profileurs de vent, sont également des radars à courte portée. Ils permettent de sonder avec très grande précision, de l’ordre de 100 mètres, les précipitations passant à leur verticale, et ce, jusqu’à 15 kilomètres d’altitude. Ces radars permettent de voir des détails trop petits pour les radars à balayage horizontal ainsi que la vitesse de chute des précipitations qui permet d’en estimer le type. En variant l’orientation par rapport à la verticale, ils peuvent aussi obtenir le vent horizontal.