www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Suppression des lobes secondaires à l’interrogation (ISLS)

Figure 1 : Principe de la suppression des lobes secondaires à l’interrogation.

Figure 1 : Principe de la suppression des lobes secondaires à l’interrogation.

Suppression des lobes secondaires à l’interrogation (ISLS)

Un radar secondaire a généralement deux antennes: l’antenne principale directionnelle et une seconde omnidirectionnelle. La première émet deux impulsions en mode interrogation (P1 et P3) dont l’espacement temporel correspond à la question posée. Cette antenne a un faisceau principal mince (ou un faisceau somme mince dans le cas d’une antenne monopulse), de l’ordre de 2° à 3° en azimut, où elle concentre son énergie.

L’antenne omnidirectionnelle émet une impulsion de « contrôle » P2 de façon isotrope, juste après l’impulsion P1. Il peut s’agir d’un dipôle ou de la partie en opposition de phase dans une antenne monopulse (ligne rouge de la figure 4). Cette impulsion doit être au moins 9 dB plus faible que les impulsions P1 et P3 dans le faisceau principal.

Il a déjà été mentionné que les impulsions P1 et P3 sont aussi émises dans les lobes secondaires mais avec une intensité beaucoup moindre. Il en découle que le rapport entre les intensités de P1 et P2 sera donc plus faible que 9 dB si un avion les reçoit à partir de la direction d’un lobe secondaire. Ce rapport sera de plus en plus faible à mesure qu’on s’éloigne de l’axe principal et P2 pourra même devenir plus intense que P1 après un certain angle.

isls-Pegel

Figure 2 : Intensité relative des impulsions

Il en résulte que si l’amplitude maximale de P2 est: