www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Schéma d’un affichage de type A

Les composantes principales de l’affichage de type A sont montrées dans la figure 1. En plus de celles-ci, on retrouve un bloc d’alimentation électrique, un boîtier et un ensemble de grilles graduées appliquées sur l’extérieur de l’écran, permettant d’interpréter les données sur la distance par rapport au radar et l’intensité de l’écho radar.

f
f
Amplificateur vidéo de
déviation verticale
Tube
cathodique
Signal de
déclenchement
Générateur
d’impulsion
d’encadrement
Générateur
de rampe en
dent de scie
Amplificateur
de déflexion
horizontal

Figure 1 : Diagramme d’un affichage de type A

f
f
Amplificateur vidéo de
déviation verticale
Tube
cathodique
Signal de
déclenchement
Générateur
d’impulsion
d’encadrement
Générateur
de rampe en
dent de scie
Amplificateur
de déflexion
horizontal

Figure 1 : Diagramme d’un affichage de type A

f
f
Amplificateur vidéo de
déviation verticale
Tube
cathodique
Signal de
déclenchement
Générateur
d’impulsion
d’encadrement
Générateur
de rampe en
dent de scie
Amplificateur
de déflexion
horizontal

Figure 1 : Diagramme d’un affichage de type A (Image interactive)

Tube cathodique

Figure 2 : Tube cathodique russe 8LO4i

Tube cathodique russe 8LO4i

Figure 2 : Tube cathodique russe 8LO4i

Un tube cathodique comprend un canon à électron, un système de déflexion des électrons et un écran fluorescent. Tous ces éléments sont placés dans un tube à vide en verre ayant la forme d’une bouteille évasée.

Canon à électron :

Système de déflexion :

Couche fluorescente: l’écran est recouvert à l’intérieur du tube par une couche phosphorescent, de phosphore ou de terres rares. Quand les électrons frappent cette surface, de la lumière est émise sous la forme d'un point concentré appelé « spot » qui vient illuminer l'écran au rythme du balayage conduit par la déflexion.

Amplificateur vidéo

Cet amplificateur augmente l’amplitude du signal d’entrée pour correspondre aux besoins de déviation verticale du faisceau dans le tube cathodique. Il ne doit pas avoir d’autres effets sur le signal afin de ne pas introduire de distorsion. Si les échos ne sont pas supposés être négatifs, alors un courant continu y est surimposé pour garder la trace en bas de l’écran, car les électrons sont naturellement émis vers le centre de l’écran.

Contrôle de déclenchement

Une impulsion synchronise le début du balayage horizontal sur l’affichage de type A. Elle réinitialise la position d’affichage à l’origine à gauche à chaque fois que les données d’un nouveau balayage radar entrent. Par la suite, le faisceau est dévié vers la droite jusqu’à la prochaine impulsion.

L’impulsion du contrôle de déclenchement sert également à synchroniser le générateur de rampe en dent de scie et l’impulsion d’encadrement.

Générateur d’impulsion d’encadrement

Le générateur d’impulsion d’encadrement émet une onde carrée vers la ou les grilles de contrôle, ce qui laisse le passage ouvert au faisceau vers l’écran durant le temps de balayage. Lorsque l’onde est terminée, la grille arrête le faisceau ce qui permet au système de déflexion de retourner à l’origine à gauche de l’écran sans que des électrons ne tracent une ligne à ce moment.

Générateur de rampe en dent de scie

Figure 3 : Onde en dent de scie

Onde en dent de scie

Figure 3 : Onde en dent de scie

Une variation négative de voltage dans les plaques de déflexion horizontale déplace le faisceau vers la gauche, alors qu’une variation positive accomplit l’inverse. Une variation en dent de scie du voltage appliqué aux plaques permet un déplacement uniforme appelé trace. La pente doit être constante et détermine la portée maximale affichable. Le front de la dent de scie doit être abrupt et l’arrière sert à revenir au point initial de l’échelle.

Amplificateur de déflexion horizontale

Ce circuit, aussi appelé amplificateur de base de temps, augmente l’amplitude de la rampe en dent de scie pour l’ajuster à la dimension horizontale de l’écran.