www.radartutorial.eu Grundlagen der Radartechnik

Initialisation de la trajectoire

balayage n
balayage n+3
positions antérieures
trajectoire reconnue
et certifiée

Figure 1 : Processus de détermination d’une nouvelle trajectoire à partir d’échos non encore associés à une trajectoire connue.

balayage n
balayage n+3
positions antérieures
trajectoire reconnue
et certifiée

Figure 1 : Processus de détermination d’une nouvelle trajectoire à partir d’échos non encore associés à une trajectoire connue.

balayage n
balayage n+3
positions antérieures
trajectoire reconnue
et certifiée

Figure 1 : Processus de détermination d’une nouvelle trajectoire à partir d’échos non encore associés à une trajectoire connue.

Initialisation de la trajectoire

L’initialisation d’une trajectoire est le processus de reconnaissance de l’association d’une série temporelle d’échos à une trajectoire non encore reconnue. Quand le logiciel de poursuite est mis en fonction, tous les échos individuels deviennent le temps initial d’une trajectoire. Lors des balayages subséquents du radar, seulement les échos non reliés à ces trajectoires servent à en créer de nouvelles.

En général, une nouvelle trajectoire est qualifié de temporaire tant qu’il n’y pas assez d’échos dans la suite temporelle des balayages, cela pour être sûr de sa validité. Les échos qui la composent peuvent être affichés à l’écran de l’opérateur radar mais pas la trajectoire pour éviter les fausses alertes, cela au dépend d’un délai de signalement de trajectoire.

Une fois qu’il y a assez d’échos, la trajectoire est confirmée et affichée à l’écran. Le critère le plus commun pour ce reclassement est la règle du « M de N »: M détections sur N balayage radars peuvent être associées entre elles pour former une trajectoire. M = 3 et N = 5 sont des valeurs généralement utilisées. Des méthodes plus sophistiquées de calcul statistique, par exemple quand la matrice de covariance est sous une certaine valeur, sont utilisées par les systèmes plus récents.