www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Antenne réseau à centre déplacé

Figure 1 : Principe de l’antenne réseau à centre déplacé : la vitesse et le cap de la plateforme radar sont compensé par un déplacement inverse du centre d’émission.

Figure 1 : Principe de l’antenne réseau à centre déplacé : la vitesse et le cap de la plateforme radar sont compensé par un déplacement inverse du centre d’émission.

Une antenne réseau à centre déplacé (DPCA) est un concept dérivé du processus de straitement adaptatif espace-temps des antennes aéroportées ou sur satellite afin d’améliorer les performances de détection des cibles mobiles. En effet, le traitement est sujet à laisser passer le fouillis radar à cause du mouvement de l’appareil. Développé durant les années 1950 par General Electric, il a été utilisé dans les premiers radars aéroportés de veille lointaine.

La technique consiste à déplacer électroniquement le centre d’émission du faisceau radar à la même vitesse que l’avion se déplace, mais dans le sens inverse du mouvement, afin de rendre son émission stationnaire par rapport au volume sondé. Le décalage Doppler fictif du mouvement de la plateforme radar entre les échos d’impulsions successives devient donc nul pour le processus de traitement des cibles fixes. Elle utilise une antenne réseau à commande de phase beaucoup plus longue que haute montée latéralement sur le flan d’un avion ou sous un satellite. L’impulsion est envoyée à une seule partie à la fois de l’antenne, débutant par la section avant, de façon à simuler le déplacement du centre d’émission dans la direction inverse du mouvement. Si le déplacement du centre de l’antenne est bien synchronisé avec le déplacement de la plateforme, le faisceau balaye exactement le même volume radar d’une impulsion à la suivante. Les cibles fixes n’ont ainsi aucune vitesse ajoutée à cause du mouvement de l’appareil et leur décalage Doppler est nul ce qui permet de les éliminer avec par la technique des paires d’impulsions.

Cette méthode est maintenant appliquée dans plusieurs systèmes aéroportés, comme les radars à visée latérale, mais le traitement est complexe. Il faut en effet savoir la vitesse et la direction exactes de l’appareil à tout moment pour ajuster la fréquence de répétition des impulsions (FRI) et le déplacement du centre d’émission. Un mauvais ajustement de ces paramètres va compromettre les résultats. Les temps morts de réceptions peuvent être utilisés pour analyser les variations de cap et de vitesse de la plateforme pour procéder à une mise en forme numérique du faisceau optimale.