www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Courte et longue portée

courte portée
longue portée

Figure 1 : Diagramme d’émission d’une antenne de radar en 3D avec alternance de courte et longue portée.

courte portée
longue portée

Figure 1 : Diagramme d’émission d’une antenne de radar en 3D avec alternance de courte et longue portée.

courte portée
longue portée

Figure 1 : Diagramme d’émission d’une antenne de radar en 3D avec alternance de courte et longue portée.

Figure 2 : Alternance des impulsions selon la portée et l’angle.

Figure 2 : Alternance des impulsions selon la portée et l’angle.

Figure 2 : Alternance des impulsions selon la portée et l’angle.

Courte et longue portée

Les amplificateurs à semi-conducteurs récents ne peuvent fournir une impulsion de grande puissance. La technologie des circuits imprimés monolithiques est en effet limitée par la tension électrique appliquée, le courant et la température d’opération. Avec l’aide de la compression des impulsions, il est possible d’utiliser une puissance plus basse tout en obtenant une impulsion à fréquences modulées qui aura la portée maximale nécessaire.

Malheureusement, cette impulsion est longue ce qui augmente la distance aveugle près du radar. Pour remédier à ce problème, la solution est d’alterner les impulsions compressées avec de courtes impulsions destinées à ne sonder que près du radar. Il y a trois méthodes pour arriver à ce résultat :

  1. Émettre une onde courte compressée en alternance avec l’onde longue. Cette méthode est surtout utilisée par les radars de défense aérienne qui n’ont pas une très grande contrainte sur la distance aveugle. Par exemple, dans le cas du RRP–117, les impulsions courtes et longues sont de 100 et 800 µs ;
     
  2. Émettre une impulsion non compressée de très courte durée (> 1 µs) à faible puissance, puisque qu’on ne veut combler que le vide laissée par la distance aveugle. Cette solution est utilisée par les radars du contrôle aérien comme l’ASR–E;
     
  3. Émettre des impulsions courtes et longues de longueur variable selon l’angle de site (ou angle d’élévation). En utilisant ainsi des faisceaux-crayon alternés, il est possible de reproduire le sondage d’une antenne à diagramme d’émission en cosécante carrée.

La figure 3 montre un exemple d’alternance d’impulsions compressées par modulation de fréquences (impulsions « longues » de 60 µs) et d’impulsions courtes (durée de 1 µs):

Figure 3 : chronologie radar avec différentes durées d'impulsion

longue portée
longue portée
courte
portée
courte
portée
courte
portée

Figure 3 : chronologie radar avec différentes durées d'impulsion

longue portée
longue portée
courte
portée
courte
portée
courte
portée

Figure 3 : chronologie radar avec différentes durées d'impulsion

Lors du balayage des angles de basse élévation, le radar émet une série de trois impulsions courtes pour les besoins du traitement par pairs d’impulsions des vitesses Doppler pour la portée aveugle des impulsions longues.