www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Antenne log-périodique

Direction du faisceau
Alimentation

Figure 1 : Schéma de construction d’un antenne log-périodique

Direction du faisceau
Alimentation

Figure 1 : Schéma de construction d’un antenne log-périodique

Une antenne log-périodique est une antenne dont l’impédance et le diagramme de rayonnement sont répétitifs selon une loi logarithmique en fonction de la fréquence. Pour obtenir cette propriété, les dimensions des éléments doivent être homothétiques le long de la direction de rayonnement principal, c’est à-dire dont les proportions respectives sont rigoureusement identiques. Ces antennes se rapprochent d’une structure fractale.

Le réseau de dipôles log-périodique est la plus courante, et appelée souvent simplement « log-périodique » en télécommunications. Il comporte des dipôles de longueur croissante alimentés par une ligne. Le croisement de la ligne entre chaque élément alimente deux éléments successifs en opposition dans le modèle le plus classique. En transmission, l’onde se propage d’abord dans le réseau sans émission le long de la ligne, les éléments se comportant comme des capacités. Lorsque l’onde atteint les dipôles qui ont une longueur d’environ le tiers de la longueur d’onde du signal, l’émission débute et les dipôles suivants suivent le mouvement qu’à ce que le signal atteigne les dipôles dépassant la demi-longueur d’onde. La zone d’émission dans l’antenne est donc limitée à cette section.

Figure 2 : Photo d’une petit antenne log-périodique pour les fréquences de 1 030 et 1 060 MHz. Il s’agit d’une antenne IFF (Identification ami-ennemi)

Figure 2 : Photo d’une petit antenne log-périodique pour les fréquences de 1 030 et 1 060 MHz. Il s’agit d’une antenne IFF (Identification ami-ennemi)

Le gain peut atteindre jusqu’à 10 dB et le lobe arrière est minime à -35 dB. La résistance est généralement de 50 à 120 Ω. Les propriétés électriques de ce type d’antenne se répétant périodiquement selon une progression logarithmique de la fréquence, le gain et de l’impédance peuvent être considérées des constantes à chaque intervalle.

τ = L2 = L3 = … = Ln+1 τ = facteur d’échelle
(1)



L1 L2 Ln
τ = R2 = R3 = … = Rn+1 L = Longueur de l’élément radiant
R = Distance entre les élément
(2)



R1 R2 Rn

Figure 3: simulation program calculated 3D antenna pattern of an LPDA

Figure 3: simulation program calculated 3D antenna pattern of an LPDA