www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Réseau distribué de radars

WLAN
(5 GHz)
(Réseau local
sans fil)
Signal
synchronisé
(2,4 GHz)
Modulateur
DDS
(N/A)
Démodulateur
(A/N)
Appareil
Synchronisé
PA
LNA
LO
Processeur WLAN

Figure 1 : Schéma d’un radar satellite avec formation de faisceau contrôlé par réseau local sans fil (WLAN).

WLAN
(5 GHz)
(Réseau local
sans fil)
Signal
synchronisé
(2,4 GHz)
Modulateur
DDS
(N/A)
Démodulateur
(A/N)
Appareil
Synchronisé
PA
LNA
LO
Processeur WLAN

Figure 1 : Schéma d’un radar satellite avec formation de faisceau contrôlé par réseau local sans fil (WLAN).

WLAN
(5 GHz)
(Réseau local
sans fil)
Signal
synchronisé
(2,4 GHz)
Modulateur
DDS
(N/A)
Démodulateur
(A/N)
Appareil
Synchronisé
PA
LNA
LO
Entrée
Entrée
Sortie
Sortie
Processeur WLAN

Figure 1 : Schéma d’un radar satellite avec formation de faisceau contrôlé par réseau local sans fil (WLAN).

Réseau distribué de radars

Un réseau distribué de radars (en anglais Distributed Radar System ou Digital Distributed-array Radar System) se compose d'une multitude de petits radars cohérents (appelés radars satellites) sur un large support en antenne réseau clairsemée et dont les signaux sont traités par un traitement de signal radar commun. La méthode fut brevetée en 1987par Gaspare Galati et Giacinto Losquadro de la société Alenia (maintenant partie de Selex SI). Cependant, Alenia n'a pas été en mesure de réaliser une production en série des radars satellites et à dû résoudre les problèmes de maintien de cohérence entre eux.

Description

Les radars satellites contiennent l’émetteur, le récepteur, un élément d'antenne et un petit processeur qui transmet les données brutes via une connexion Internet (câble, fibre ou sans fil) au contrôleur de faisceau. La connexion par réseau local sans fil (WLAN) a l'avantage d'une configuration très rapide du système, mais présente l'inconvénient d’impliquer un délai supplémentaire dans la transmission doit être corrigée par un contrôleur central des radars satellites afin de former le faisceau principal du réseau. La transmission par câble ou fibre optique peut par contre utiliser une ligne de longueur égale pour tous les éléments.

Au contraire du système MIMO, tous les éléments du RDR émettent la même forme d'onde bien qu’elle puisse être décalée dans le temps. Il est possible de simuler une très grande antenne en distribuant ces radars satellites sur un très grand support permettant de former un faisceau très étroit et d’une très bonne résolution de la position des cibles, sans nécessiter autant d’éléments qu’une antenne réseau à commande de phase traditionnelle.

Le réseau est piloté en phase en utilisant un faisceau numériquement formé. La formation séparée du faisceau à la transmission et à la réception permet à plusieurs tâches d’être exécutées simultanément, telles que la surveillance, le suivi de la cible et la navigation : le RDR est donc un radar multifonction. Parce que la zone couverte par le réseau peut prendre une forme quelconque, il est aussi souvent appelé un système radar distribué flexible (FlexRDR).

Applications

Ce concept de radar, par exemple pour une application mobile sur une colline, a l’avantage de relier rapidement un radar à longue portée au centre de contrôle. Lors d’un test de démonstration, un destroyer de classe Zumwalta fut ainsi muni de 1200 radars satellites montés aléatoirement sur sa coque.

Source: Attia E. H. and Abend K., “An experimental demonstration of a distributed array radar”, published by University of Western Ontario in “Antennas and Propagation Society Symposium. 1991 digest” (Symposium De La Societe Antennes Et Propagation) IEEE, 1991, ISBN 0-7803-0144-7