www.radartutorial.eu Les Principes du Radar

Puissances de pointe et moyennes

Cycle d’utilisation
Puissance moyenne
Puissance de pointe
Largeur d’impulsion
Période de répétition d’impulsion

Figure 1 : Puissances de pointe et moyennes lors du cycle d’utilisation

The duty cycle is used to calculate both the peak power and average power of a radar system., © 2011 Christian Wolff
Cycle d’utilisation
Puissance moyenne
Puissance de pointe
Largeur d’impulsion
Période de répétition d’impulsion

Figure 1 : Puissances de pointe et moyennes lors du cycle d’utilisation

Puissances de pointe et moyennes

Cycle d’utilisation

Le produit de largeur d’impulsion (τ) par la fréquence de répétition des impulsions (FRI) est appelé le cycle d’utilisation d’un radar à impulsion. Ce n’est donc que la fraction du temps où le système est « actif ». Le concept est utilisé pour connaître la portion de temps où les composantes du radar seront sollicitées, la puissance de pointe et la puissance moyenne. Par exemple, si le transmetteur émet une impulsion d’une microseconde et mis hors-circuit pour 99 microsecondes, en alternance, le transmetteur ne fonctionne que 1/100 du temps et son cycle d’utilisation est donc 1/100.

Puissances

Dans un radar à onde continue, l’énergie émise est facile à calculer puisque la transmission est invariante dans le temps. Cependant dans un radar à impulsion, le transmetteur n’envoie de l’énergie qu’un court laps de temps. L’énergie contenue dans l’impulsion, sous forme d’onde, entre dans le calcul de l’équation du radar et de sa portée maximale. Il est donc très important de connaître la puissance de pointe du transmetteur, l’énergie contenue dans l’impulsion étant cette puissance fois la durée de l’impulsion.

Cependant, les instruments rattachés aux circuits d’un système radar ne peuvent prendre des lectures que sur un temps beaucoup plus long que la longueur d’impulsion. C’est pour cela que la période de répétition des impulsions (PRI) est incluse dans la mesure de puissance des transmetteurs. La puissance obtenue est la puissance moyenne:

P = Pmoyenne = Largeur d’impulsion (τ) = Cycle d’utilisation (1)



Pi Ppointe PRI (Τ)

La puissance de pointe doit être calculée plus souvent que la puissance moyenne à cause des instruments qui notent la puissance moyenne directement. L’équation donne une façon simple de passer de l’une à l’autre. Comme l’énergie est emmagasinée dans un modulateur, le bloc d’alimentation n’a besoin de fournir au transmetteur qu’un peu plus que la puissance de moyenne.